Numéro
J. Phys. IV France
Volume 07, Numéro C6, Décembre 1997
Surfaces et Interfaces des Matériaux Avancés / Surfaces and Interfaces of Advanced Materials
Page(s) C6-221 - C6-228
DOI https://doi.org/10.1051/jp4:1997618
Surfaces et Interfaces des Matériaux Avancés / Surfaces and Interfaces of Advanced Materials

J. Phys. IV France 07 (1997) C6-221-C6-228

DOI: 10.1051/jp4:1997618

L'étude des tissus calcifiés par spectroscopie infrarouge photoacoustique

M. di Renzo1, 2, T.H. Ellis1, 2, E. Sacher3, 2 and I. Stangel4

1  Département de Chimie, Faculté des Arts et des Sciences, Université de Montréal, CP. 6128, Succursale Centre-Ville, Montréal, Québec H3C 3J7, Canada
2  Groupe de Recherche en Physique et Technologie des Couches Minces (GCM)
3  Département de Génie Physique, École Polytechnique, Montréal, Québec H3C 3A7, Canada
4  Faculty of Dentistry, McGill University, 740 av. Dr. Penfield, Montréal, Québec H3A 1A4, Canada


Résumé
Notre travail implique l'étude des modifications advenant à la dentine humaine lors de son exposition à différents produits dans le but ultime de développer une meilleure adhérence à ce substrat lors de l'application de restaurations. Une meilleure adhérence entre la dentine et la restauration résultera en une augmentation de son étanchéité et donc de sa durabilité. Nous avons choisi la spectroscopie infrarouge photoacoustique (PA-FTIR) afin d'étudier les modifications apportées à la dentine lorsque celle-ci est traitée par des solutions acidiques ou d'hypochlorite de sodium (NaOCl). La PA-FTIR s'avère une technique de choix pour l'étude des surfaces hétérogènes puisqu'elle ne demande aucune préparation ou modification de l'échantillon. Les spectres provenant des échantillons traités à l'acide démontrent une dissolution graduelle de la phase minérale de la dentine. Le traitement par NaOCl dissout le collagène et laisse derrière la phase minérale. Dans une dernière expérience, le traitement d'un disque de dentine à l'acide et à l'hypochlorite rétablit la surface de la dentine à son état non traité. Aucun changement n'a été remarqué pour des temps d'exposition plus longs (jusqu'à 15 minutes). Ce travail démontre l'utilité de la spectroscopie infrarouge photoacoustique envers l'étude des modifications chimiques des surfaces et interfaces des tissus calcifiés.



© EDP Sciences 1997