Accès gratuit
Numéro
J. Phys. IV France
Volume 138, December 2006
Page(s) 155 - 161
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:2006138018
Publié en ligne 6 janvier 2007
8e Colloque sur les Sources cohérentes et incohérentes UV, VUV et X : Applications et développements récents
R. Moncorgé et J.L. Doualan
J. Phys. IV France 138 (2006) 155-161

DOI: 10.1051/jp4:2006138018

Interaction d'impulsions VUV intenses avec les solides luminescents

A. Belsky1, B. Carré2, N. Fedorov1, E. Feldbach3, J. Gaudin4, S. Guizard4, G. Geoffroy4, M. De Grazia2, M. Kirm3, P. Martin1, H. Merdji2, V. Nagirnyi3 and G. Petite4, 5

1  Laboratoire CELIA, Université de Bordeaux I, CEA-CNRS, 351 cours de la Libération, 33400 Talence, France
2  Service des Photons Atomes et Molécules, CEA$/$Drecam, 91191 Gif-sur-Yvette, France
3  Institute of Physics, University of Tartu, Riia 142, 51014 Tartu, Estonia
4  Laboratoire des Solides Irradiés, CEA$/$DRECAM, CNRS and École Polytechnique, 91128 Palaiseau, France
5  Department of Optics and Spectroscopy, Moscow Lomonosov University, 11234 Moscow, Russia


(Publié en ligne le 6 janvier 2007)

Résumé
Nous présentons les résultats d'études de luminescence résolue en temps émise par des cristaux sous excitation par des photons VUV issus de la génération d'harmoniques d'ordre élevé. L'utilisation d'un laser Ti-Sa PLFA à Saclay, qui délivre des impulsions d'une énergie de $13\,{\rm mJ}$ et d'une durée de $35\,{\rm fs}$ à $1\,{\rm KHz}$, pour la génération des harmoniques dans l'Argon et la microfocalisation du faisceau VUV nous ont permis de faire varier la densité du rayonnement sur la cible dans une large gamme. Nous avons étudié l'effet de la densité d'excitation VUV sur la luminescence intrinsèque de cristaux à large bande interdite (CdWO4 et BaF2). En fonction de la densité d'excitation VUV nous avons observé les modifications des spectres d'émission et de la cinétique de la luminescence excitonique. Quand la densité d'excitation VUV croît, le rendement de la luminescence diminue et apparaissent dans la cinétique de luminescence des composantes rapides. Le profil de la courbe de déclin devient alors complexe avec une forte déviation de la loi exponentielle dans sa partie initiale.



© EDP Sciences 2006