Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-257 - C1-260
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1992154
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-257-C1-260

DOI: 10.1051/jp4:1992154

SYMPTOMS OF EXPERIMENTAL ENDOLYMPHATIC HYDROPS : POSSIBLY A POTASSIUM CONTAMINATION FROM PERILYMPH

K.C. HORNER and Y. CAZALS

Laboratoire d'Audiologie Expérimentale, Inserm Unité 229, Université de Bordeaux II, Hôpital Pellegrin, Place Amélie Raba-Léon, F-33076 Bordeaux cedex, France


Abstract
The cause(s) of Menière's disease is(are) not known but two main hypotheses have been proposed and have been widely accepted, to explain the characteristic symptoms : low frequency hearing loss, tinnitus and vertigo. It is supposed that there is an overpressure within the endolymphatic spaces accompanied by fissures in the membranes, and in particular in the Reissner's membrane, which leads to the mixing of potassium rich endolymph with perilymph. Our data do not fit well with such hypotheses and we have proposed a different mechanism. According to our hypothesis the swelling volume of endolymph displaces the Reissner's membrane towards scala vestibuli (SV) [which has a K+ concentration of 6.4 mM] which forces the outflow of perilymph through the helicotrema into scala tympani (ST) [which has a K+ concentration of 3.4 mM]. The relative doubling of the concentration of K within the ST towards the apex of the cochlea might provoke low frequency sensitivity loss, tinnitus, and cause a local deterioration of sensory hair cells and spiral ganglion cells.


Résumé
Les causes de la maladie de Menière ne sont pas connues. Il y a deux hypothèse répandues pour expliquer les symptômes associées : une perte de sensibilité pour les fréquences graves, des acouphènes, des crises de vertiges. On suppose qu'il y a une surpression dans les espaces endolymphatiques et des fissures dans les membranes et en particulier celle de Reissner et par suite il y aurait un mélange de l'endolymphe avec la périlymphe. Nos données sur le modèle ne sont pas en accord avec ces hypothèses et nous proposons une nouvelle hypothèse. Selon celle-ci il y aurait un flux de la périlymphe de la rampe vestibulaire (qui a une concentration de K+ de 6,7 mM) à travers l'helicotrème vers la rampe tympanique (qui a une concentration de K+ de 3,4 mM). L'augmentation de la concentration de potassium dans la rampe tympanique vers l'apex de la cochlée peut provoquer une perte de sensibilité pour les basses fréquences ainsi que des acouphènes et aussi une dégénérescence des cellules sensorielles et ganglionnaires.



© EDP Sciences 1992