Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-253 - C1-256
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1992153
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-253-C1-256

DOI: 10.1051/jp4:1992153

EFFECTS OF AN HYPOXIA AT 5% OXYGEN ON GLOBAL ELECTROPHYSIOLOGICAL RESPONSES FROM NORMAL AND HYDROPIC EARS OF AWAKE GUINEA PIGS

Y. CAZALS, ZY WU and K. HORNER

Laboratoire d'Audiologie Expérimentale, Inserm unité 229, Université Bordeaux II, Hôpital Pellegrin, F-33076 Bordeaux cedex, France


Abstract
In the continuation of our studies on the involvement of blood supply deficiencies in various experimental pathologies of the inner ear we have conducted a study on the effects of transient hypoxia on normal and hydropic ears. In the same study we investigated the possible protective effects of an anti-ischemic drug. All experiments were conducted on awake guinea pigs warranting a normal physiological functioning of the circulatory system. Global electrophysiological responses from the inner ear were monitored : cochlear microphonic, summating potential and auditory nerve compound action potential. In normal ears hypoxia induced a threshold elevation at all frequencies thus affecting the whole cochlea, and also very large diminutions of action potential amplitude evoked at high intensity level exclusively in response to a high frequency. Hydropic ears presented an hypersensity to anoxia, their action potential amplitude being affected at more stimulus frequencies and presenting a much slower recovery process, but their threshold elevations were similar to those of normal ears. The drug treatment limited the decrease of action potential amplitude in normals, but no such effect was observed for hydropic ears.


Résumé
Dans la continuation de nos études sur l'implication de troubles vasculaires dans différentes pathologies expérimentales de l'oreille interne nous avons étudié les effets d'une hypoxie transitoire sur des oreilles normales et hydropiques. Dans la même étude nous avons examiné les effets protecteurs éventuels d'un médicament anti-ischémique. Les expériences ont été réalisées sur des animaux éveillés ce qui garantit un fonctionnement normal des contrôles circulatoires. Les réponses électrophysiologiques globales de l'oreille interne, microphonique, sommation et potentiel nerveux, ont été suivies en continu. Sur les oreilles normales l'hypoxie a produit une élévation de seuil à toutes les fréquences affectant donc l'ensemble de la cochlée, mais aussi une très forte diminution du potentiel nerveux évoqué à forte intensité par une fréquence aiguë exclusivement. Les oreilles hydropiques ont présenté une hypersensibilité à l'anoxie, le potentiel nerveux étant affecté à plus de fréquences de stimulation et montrant une récupération plus lente, mais les élévations de seuils ont été semblables à celles observées sur les oreilles normales. Le traitement par médicament a limité la diminution du potentiel nerveux sur les oreilles normales mais on n'a pas observé d'effet sur les oreilles hydropiques.



© EDP Sciences 1992