Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-205 - C1-208
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1992141
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-205-C1-208

DOI: 10.1051/jp4:1992141

LES ACCENTS MUSICAUX : Y A-T-IL UNE EXPLICATION PERCEPTIVE ?

C. DRAKE

Laboratoire de Psychologie Expérimentale, 28 rue Serpente, F-75006 Paris, France


Résumé
L'origine de certaines variations intensives et temporelles observées lors de l'exécution musicale n'est pas complètement explicable par l'intentionnalité expressive de l'interprète. Deux hypothèses perceptives alternatives sont proposées et mises à l'épreuve dans deux expériences qui examinent les facteurs influençant la difficulté de détecter des changements de durée et d'intensité dans des séquences musicales simples. Les résultats indiquent que la majorité des variations semblent être liées à un "prototype musical". Seules les variations temporelles observées pour les groupements rythmiques sont liées aux contraintes fonctionnelles du système auditif.


Abstract
Certain timing and intensity variations observed in piano performance cannot be satisfactorily explained by a musician's intent to convey a particular musical interpretation to a listener as is generally accepted. Two alternative perceptual hypotheses are proposed and tested in two experiments examining factors influencing the difficulty in detecting timing and intensity changes in short musical sequences. The results indicate that the majority of the performance variations examined may be explained in terms of a "musical prototype". Only the timing variations related to rhythmic groups are related to functional constraints of the auditory system.



© EDP Sciences 1992