Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-201 - C1-204
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1992140
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-201-C1-204

DOI: 10.1051/jp4:1992140

ÉTUDE DE LA VALIDITÉ DES PRÉDICTIONS DES SEUILS DE DÉTECTION DE SONS PURS EN PRÉSENCE DE BRUITS QUELCONQUES AU MOYEN D'UNE MESURE SIMPLIFIÉE DES FILTRES AUDITIFS

H. TRAN QUOC and R. HÉTU

Groupe d'Acoustique de l'Université de Montréal, CP. 6128, Succ. A, Montréal, Québec H3C 3J7, Canada


Résumé
Inspire de la méthode de mesure proposée par Patterson et Nimmo-Smith [J.Acoust. Soc. Am. 1980, 67, 229-245], le Groupe d'acoustique de l'université de Montréal a développé une procédure de mesure des filtres auditifs adaptée aux contraintes d'examen clinique. Afin d'en éprouver la validité, la prédiction des seuils de détection de sons purs en présence de différents bruits masquants de large bande de fréquences a été évaluée pour 8 auditeurs normaux. Les résultats montrent une bonne concordance entre seuils masqués prédits et mesurés. L'écart varie entre 0,5 et 4,0 dB selon le type de bruit et la fréquence du signal. Cet écart est essentiellement attribuable à la marge d'erreur de l'estimation mathématique du filtre auditif, laquelle est de l'ordre de 2,5 dB.


Abstract
Based on the method proposed by Patterson and Nimmo-Smith [J.Acoust. Soc. Am. 1980, 67, 229-245], the Groupe d'acoustique de l'université de Montréal has designed a procedure for measuring auditory filters which is adapted to clinical constraints. In order to test the validity of this procedure, the prediction of dectection thresholds for pure tones in different background wide band noises has been assessed with 8 normal listeners. The findings show a good agreement between predicted and observed thresholds. The differences range from 0.5 to 4.0 dB depending on the type of noise and the signal frequency. This is essentially attributable to the margin of error of the mathematical estimation of the auditory filter, which is of the order of 2.5 dB.



© EDP Sciences 1992