Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-177 - C1-180
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1992135
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-177-C1-180

DOI: 10.1051/jp4:1992135

ÉLECTROVESTIBULOGRAPHIE PAR ÉLECTRODES À DISTANCE CHEZ L'ANIMAL

R. CHARLET de SAUVAGE, B. GUERANGE, T. LEMETTRE, J.M. ARAN and J.P. ERRE

Unité INSERM 229, Audiologie Expérimentale, Hôpital Pellegrin, Bât. P, F-33076 Bordeaux cedex, France


Abstract
In order to produce synchronous detectable responses in the vestibular pathways, electrical stimuli (ES) were applied on guinea pigs cochleas, first during rest then during an angular acceleration. The difference between the signals recorded before and during rotation represented the variation of the response to ES induced by the kinetic excitation and thus represents an electro-vestibulographic (EVG) type of response. EVG responses recorded on the round window and on the vertex were made each of a main negative wave, with a rotation speed threshold of about 2 to 3°/s, with amplitudes proportional to the acceleration culminating respectively to 4 µV and 40 µV with latencies around 0.4 ms and 1.2 ms, which could be associated with the vestibular nerve and nucleus. These results, along with those related to post rotation responses and to selective cochlear and vestibular destructions, confirmed the vestibular specificity of EVG responses.


Résumé
Afin de produire dans les voies vestibulaires des réponses synchrones observables, des stimulations électriques (SE) sont appliquées sur la cochlée du cobaye, au repos puis au cours d'une accélération angulaire. La différence entre les signaux enregistrés avant et pendant la rotation reflète la variation de la réponse à la SE induite par l'excitation cinétique et représente donc une réponse de type électro-vestibulographique (EVG). Les réponses EVG enregistrées sur la fenêtre ronde et le vertex comportent chacune une onde principale négative, de seuil en vitesse voisin de 2 à 3°/s, d'amplitude proportionnelle à l'accélération, et, respectivement, culminant à 40 µV et 4 µV avec des latences voisines de 0,4 ms et 1,2 ms, qui peuvent être associées au nerf et au noyau vestibulaires. Ces résultats, ainsi que ceux relatifs aux réponses post rotatoires et à des destructions vestibulaires et cochléaires sélectives, confirment la spécificité vestibulaire des réponses EVG.



© EDP Sciences 1992