Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-977 - C1-980
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:19921214
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-977-C1-980

DOI: 10.1051/jp4:19921214

APPORT DE LA VITESSE DU SON À LA CONNAISSANCE DE LA COMPACTION DES SOLS. Étude des premières phases de tassement des sols sous-marins

P. MORLIER, C. VIGUIER and P. GUILLAUME

Laboratoire d'Etudes et de Recherches en Géotechniques et Géophysique Appliquée, Université de Bordeaux I, 351 Cours de la Libération, F-33405 Talence cedex, France


Abstract
An experimental study which measure the sound velocity during the settling of marine sediments is presented. In the first step the sound velocity slightly decrease during decantation stage, in the second step it increases with loading and porosity reduction during compaction stage (WOOD (1941) and NOBES (1989) models). The follow of the process shows the progressive rearrangement of particules structure and the acquisition of rigidity appears at a threshold porosity (about 0,70). Acoustical behaviour of argileous and calcareous sediments mainly differs owing to grain-size distribution which control the particles reorganization.


Résumé
La vitesse du son est mesurée dans des sédiments marins lors d'une étude expérimentale du tassement. Durant la phase de sédimentation, la vitesse du son diminue légèrement, puis lors de la phase de compaction elle s'accroît avec la charge et la réduction de porosité (modèles de WOOD (1941) et de NOBES (1989). Le suivi du phénomène met en évidence le réarrangement graduel de la structure des particules et l'apparition de la rigidité pour une porosité seuil (environ 0,70). La différence de comportement acoustique entre les matériaux argileux et carbonatés résulte essentiellement de la granulométrie qui contrôle la réorganisation des grains



© EDP Sciences 1992