Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-771 - C1-774
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:19921168
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-771-C1-774

DOI: 10.1051/jp4:19921168

CARACTÉRISATION DU SANG PAR ULTRASONS HAUTES FRÉQUENCES

M. TOUBAL, E. RADZISZEWSKI, M. ASMANI, M. OURAK and B. NONGAILLARD

Laboratoire d'Opto-Acousto-Electronique (URA 832 CNRS), Université de Valenciennes, BP. 311, F-59304 Valenciennes cedex, France


Résumé
Nous nous sommes attachés dans ce travail, à déterminer expérimentalement l'atténuation des ultrasons dans le sang en fonction de ses constituants essentiels (plasma et globules rouges) dans une gamme de fréquences s'étendant de 50 à 400 MHz à la température de 20°C. L'originalité et l'intérêt d'une telle entreprise consistent en une prospection plus fine des caractéristiques acoustiques du sang étant donné que dans cette gamme de fréquences, les longueurs d'ondes deviennent comparables à la taille des diffuseurs (les globules rouges). Toutefois, le choix de l'atténuation en tant que moyen de caractérisation hautes fréquences n'est pas le plus judicieux, car il semblerait qu'il n'existe pas de corrélation remarquable entre la taille des diffuseurs et la longueur d'onde d'une part et l'atténuation mesurée avec un transducteur sensible à la phase d'autre part. Il sera nécessaire d'étudier l'évolution d'autres grandeurs telle que la répartition spatiale du diffusé en fonction de la fréquence. Des mesures de l'atténuation en fonction de l'hématocrite révèlent la même dépendance en fréquence des diverses courbes. L'atténuation montre une évolution croissante jusqu'à un hématocrite de 22.5%, se stabilise entre 22.5% et 36% et évolue de nouveau jusqu'à 45%. Il a également été mis en évidence que le plasma participe dans une proportion de 36% à l'atténuation dans le sang.


Abstract
Our interest here is in the experimental determination of ultrasonic attenuation in blood as a function of its main components (plasma and erythrocytes) in the frequency range between 50 and 400 MHz at the room temperature of 20°C. The originality of this work is that, with such high frequencies, the wavelengths become very close to the scatterers' (the erythrocytes) size, leading to a microscopic characterization of the tissue. However, the choice of attenuation as a mean for high frequency characterization is not the most judicious one because it seems that no remarkable correlation exists between the scatterers' size and the ultrasonic wavelengths on one hand and the ultrasonic attenuation measured with a phase sensitive transducer on another hand. It will also prove necessary to study the variations of other physical parameters as the retrodiffused acoustic field spatial distribution versus frequency. The relation between the attenuation and the hematocrit is also examined up to a hematocrit of 45 percent. According to our findings, the attenuation increases along with the hematocrit until 22.5 percent, remains constant between 22.5 and 36 percent and then increases together with the hematocrit. We also measured a nearly 36 percent contribution of plasma to blood attenuation.



© EDP Sciences 1992