Numéro
J. Phys. IV France
Volume 02, Numéro C1, Avril 1992
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics
Page(s) C1-19 - C1-26
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1992103
Deuxième Congrès Français d'Acoustique / Second French Conference on Acoustics

J. Phys. IV France 02 (1992) C1-19-C1-26

DOI: 10.1051/jp4:1992103

ANALYSE DU CHAMP ACOUSTIQUE

H. MERMOZ

582 Chemin de la Calade, F-83140 Six-Fours, France


Résumé
Les questions auxquelles cet exposé s'efforce de répondre sont : - Comment peut-on exploiter au mieux une antenne de réception "multi-capteur" pour analyser la structure du champ acoustique qui l'enveloppe, et ceci avec le minimum d'hypothèses préalables ? - Jusqu'où peut-on aller dans la finesse de cette description ? D'une autre façon, combien peut-on y consacrer de paramètres libres qui soient calculables à partir des mesures faites aux sorties des capteurs ? Ce type d'approche dérive progressivement des utilisations classiques des antennes de détection dans lesquelles la structure du champ est plus ou moins restreinte à un modèle a priori. Il s'agit de s'affranchir de ces contraintes autant que le permettent la complexité du champ analysé et la capacité de l'antenne à y faire face. Cet exposé reste général et cherche à dégager le sens physique des relations proposées. Les problèmes d'algorithmes ne sont pas abordés.


Abstract
The questions to which this paper attempts to answer are : - How to make the best use of a multi-sensor receiving array in order to analyze the structure of the surrounding acoustic field, using as few a priori hypotheses as possible ? - What is the finest structure which can be described ? Or, in another way, how many independent parameters, computed using data issued from acoustical sensors, can be used ? This kind of approach progressively comes from the classical use of detection arrays in which the field structure is more or less restricted to an a priori model. The main goal will be to avoid these constraints as far as the analyzed field structure complexity and the array ability to face the problem are concerned. This paper remains general and aims at defining the physical meaning of the proposed relationships. The problems related to the implementation of the algorithms are not considered herein.



© EDP Sciences 1992