EDP Sciences Journals List
Issue J. Phys. IV France
Volume 09, Number PR4, April 1999
41e Colloque de Métallurgie de l'INSTN
Ségrégation interfaciale dans les solides
Page(s) Pr4-59 - Pr4-67
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jp4:1999408

41e Colloque de Métallurgie de l'INSTN
Ségrégation interfaciale dans les solides

J. Phys. IV France 09 (1999) Pr4-59-Pr4-67

DOI: 10.1051/jp4:1999408

Les ségrégations interfaciales de non-équilibre et leur modélisation

G. Martin and M. Nastar

CEA Saclay, CEREM, Section de Recherches de Métallurgie Physique, 91191 Gif-sur-Yvette cedex, France


Résumé
Les ségrégations interfaciales de non-équilibre ont souvent leur origine dans le fait que les défauts ponctuels peuvent être éliminés ou créés aux interfaces ; dans les conditions appropriées, par exemple sous irradiation par des particules de haute énergie, on peut entretenir des flux de défauts vers les interfaces ; ces flux entraînent une redistribution des constituants des alliages (effet Kirkendall inverse) au voisinage des interfaces. Cet effet, qui a des conséquences importantes en métallurgie nucléaire, est modélisé de manière satisfaisante depuis longtemps dans le cas des alliages dilués. Par contre, les alliages concentrés posent d'intéressants problèmes, dont tous ne sont pas résolus.


Abstract
Non-equilibrium interfacial segregations have often their origin in the non conservation of point defects at interfaces ; under appropriate circumstances, point defect fluxes to or from interfaces can be triggered which, because of inverse Kirkendall effect, induce an alteration of the composition field in the vicinity of the interface. While this effect has long been modelled in a reliable manner in the special case of dilute ideal solid solutions, describing concentrated alloys raises interesting problems, the solution of which is not fully established.



© EDP Sciences 1999